Autour du déodorant naturel

Quelle déodorant naturel choisir ?

Quelle déodorant naturel choisir ?

Le déodorant représente une pièce maîtresse de l’arsenal des produits d’hygiène corporelle matinaux. Il régule la transpiration et apporte une fraîcheur aux aisselles en continu tout au long de la journée. Les spots publicitaires ainsi que les marques ont bien compris que pour séduire leur clientèle, il fallait user d’imagination.

Dans cette lutte sans merci où les odeurs rappelant la nature, l’insistance sur l’efficacité d’un produit (12, 24 ou 48 heures) ainsi que le mode d’utilisation (spray, gel, bille) sont trop souvent surexploités. Nous vous proposons de comprendre tous les rouages et mécanismes qui font qu’un déodorant est noble pour votre corps.

Fuyons la propagande pour nous concentrer sur un produit censé procurer un équilibre et un bien-être. Mais dont les effets sont contreproductifs lorsqu’ils sont issus de l’industrie.

Bannissez les déodorants fabriqués à partir de solution alcoolique

Pour les déodorants classiques vendus en supermarché, la première logique pour le consommateur consiste à retirer le couvercle du déodorant pour le sentir ou d’asperger délicatement sa main. Parce que le critère essentiel à ses yeux reste le pouvoir odorant du produit d’hygiène. En faisant abstraction des ingrédients présents sur l’étiquette, le déodorant suscite des émotions et un attrait. Un piège que les marketeurs des marques ont bien compris et qui fonctionne à merveille. L’opération séduction marche puisque les consommateurs tombent dans les filets comme de généreux poissons. De plus, une fois, le déodorant terminé, ils auront tendance à faire confiance à la marque qui se sera montrer à la hauteur de leurs attentes. En l’espèce, il s’agit d’une conversion active et passive à la fois dont le consommateur ne soupçonne pas les effets néfastes sur son corps.

En effet, l’alcool présent dans les déodorants est le procédé extracteur d’arômes. Il est le moins onéreux donc le plus favorable pour les marges des industriels. Sa fonction consiste à conserver les odeurs fraîches ainsi que le style aromatique des solutions déodorantes.

Pourtant, l’alcool est un irritant qui non seulement dessèche et déshydrate les aisselles. Pour les personnes ayant la peau sensible, il provoquera des rougeurs ainsi que des démangeaisons cutanées. 

Alors, la tendance du moment que vous pourrez apercevoir sur la majorité des déodorants, c’est le 0% alcool. Bien apparent et insistant sur les packagings, c’est le renouveau venant conforter les angoisses des consommateurs. Mais en réalité, cette technique cachotière n’a qu’un seul but. Celle de détourner l’acheteur d’une substance beaucoup plus nocive pour la santé : le sel d’aluminium.

Donc pour choisir un bon déo, commencez par sélectionner un prototype dénué d’alcool mais pas que…

Fuyez le sel d’aluminium et respecter vos aisselles une bonne fois pour toute 

Nous avons fait le choix de développer cette substance en second lieu. Pourtant, elle se place à la première place du podium des ingrédients nocifs au cœur des déodorants classiques. En fait, elle représente sur le long terme le produit ayant des effets dévastateurs. Une conséquence minimisée par les fabricants qui ne peuvent aujourd’hui faire de retour en arrière. Bien sûr, cette politique de la langue de bois face aux associations de consommateur fait son poids. Car le consommateur s’endoctrine, ne fait pas attention ou se fiche éperdument de ce critère. 

Or, les études ont démontré que le sel d’aluminium est responsable au fur et à mesure des années de dégâts sanitaires comme le cancer du sein ou la maladie d’Alzheimer.  En pénétrant les aisselles, cette substance va neutraliser les odeurs et boucher les pores de la peau. Au final, elle ne régule pas la transpiration. Son action consiste à noyer l’odeur.

Cependant, l’aluminium présent dans la substance se fond dans le corps. Et au cours du temps, cette accumulation au cœur du cerveau est responsable de maladies dégénératives. Les mêmes effets sont notables chez la femme dont la poitrine est à proximité des aisselles. 

Le problème persistant, c’est que 90% des déodorants classiques comportent des sels d’aluminium. Vérifiez par vous-même en lisant les inscriptions latines présentes dans la liste des ingrédients.

Du coup, il ne reste plus beaucoup de choix pour la clientèle sensible aux critères éthiques. Malgré cela, il existe toujours des alternatives. Elles sont certes un peu plus onéreuses. Mais elles préservent votre santé, sont naturelles et leur usage est plus économique dans la durée.

Nous vous les présentons dans les lignes qui suivent.

Le déodorant naturel : la seule solution viable et 100% écologique

La fonction du déodorant classique est plus une histoire d’anti transpirant. Or, la sudation est une fonction biologique pour notre corps. Elle consiste à réguler la chaleur du corps et éliminer les toxines. 

Donc si vous souhaitez profiter de cosmétiques dénués de parabène ou substance inflammable, il est possible de les fabriquer maison pour les plus courageux. 

Sinon, en premier lieu, vous pouvez utiliser la pierre d’alun naturelle. Elle contient du potassium d’alum. Issue de carrière puis purifiée, son effet astringent est efficace pour les aisselles. Elle ne procure pas de danger immédiat pour la santé si elle est naturelle et non synthétique. 

Les autres méthodes d’avenir qui fleurissent dans les boutiques de bien être santé sont des déodorants bio utilisés sous forme de crème ou de stick. Leurs fonctions révèlent un pouvoir qui va au-delà du simple fait de masquer les odeurs de sueur.

En utilisant des pratiques nobles, leur usage va consister à trouver des substances alternatives. Elles vont bien entendu inclure des ingrédients naturels régulant la transpiration et hydratant les aisselles. Ceci peut par exemple prendre forme sous une solution à base de beurre de karité, d’huile essentielle de fleurs ainsi que de l’oxyde de zinc ou de magnésium.

Agréable à appliquer, ces déodorants naturels sont un peu comme de beurre à s’appliquer sur les aisselles. En en mettant de petites noisettes, il suffit de masser la peau pour faire pénétrer la solution en douceur. 

Certes en période de forte chaleur, tous comme les déodorants classiques, les alvéoles risquent de prendre le dessus. Néanmoins, la fraîcheur des produits naturels utilisées offrent un confort et une confiance sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *